À la une…

LE SENAT S’OPPOSE A LA PRIVATISATION D’ADP !

Le 05/02/2019, le Sénat a voté contre la privatisation d’Aéroports de Paris, par 246 voix contre 78 ! * La majorité des collègues voit dans ce vote un encouragement à combattre ce projet de loi. A juste titre, car le danger n’est pas écarté : Le gouvernement veut réintroduire l’article qui prévoyait la privatisation, lors du retour de la Loi Pacte à l’assemblée nationale… qui l’avait votée en première lecture ! (Selon le calendrier prévisionnel de l’Assemblée, ce dernier passage pourrait avoir lieu dès le 13 mars 2019). D’ailleurs notre Fédération, la FEETS FO, s’adresse par courrier à l’ensemble des Députés pour leur demander de rejeter, eux aussi, la privatisation d’Aéroports de Paris(Art. 44 de la loi Pacte) Plus que jamais, le syndicat FO ADP réaffirme ses revendications :

RETRAIT DU PROJET DE LOI MAINTIEN DU STATUT DU PERSONNEL

Notre syndicat appelle les collègues à se réunir -sous toutes les formes possibles- à réaffirmer leur opposition au projet de privatisation, et à établir leurs cahiers de revendications.

*Dans le cadre du droit d’alerte déposé par le Comité d’Entreprise, la commission économique et les syndicats CGT, FO, CFE-CGC et UNSA-SAPAP ont été reçus au Sénat. En parlant d’une seule voix, avec des arguments solides et au terme d’un travail sérieux, les organisations syndicales ont convaincu une grande majorité de sénateurs de refuser la privatisation d’ADP !

Derniers articles

  • Fédération FEETS-FO Courrier d’alerte sur les conséquences d’une privatisation d’ADP adressé à l’ensemble des député(e)s Lire la suite…

    Madame la députée, Monsieur le député,

    Nous attirons votre attention sur le dessein gouvernemental de privatisation d’Aéroports de Paris (ADP) dans le cadre du projet de loi PACTE, et souhaitons vous faire part de notre analyse quant aux conséquences inhérentes à ce type de projet.

    Tout d’abord, un état des lieux de la situation présente d’ADP est indispensable. On peut donc lire dans le texte du projet de loi à l’article.44 : « La société Aéroports de Paris, détenue par l’Etat à 50,63%, a réalisé en 2017 un résultat net de 571 millions d’euros. Depuis la transformation de l’établissement public en société anonyme, intervenue en 2005, Aéroports de Paris a connu une augmentation annuelle moyenne de 3,8% de ses revenus (…), et de 10 % de son résultat net... La société s’est particulièrement développée à l’international, réalisant désormais près de 20% de son chiffre d’affaires hors de France, contre 2% en 2005. ». Depuis 2005 et sa transformation, les bénéfices pour l’Etat se chiffrent à près d’1,3 milliards d’Euros. ADP est donc une entreprise extrêmement rentable, stratégique pour le secteur du transport aérien, fondamentale pour la nation et s’inscrit dans un cadre touristique extraordinairement profitable. La France est, une nouvelle fois, « première destination mondiale » avec près de 90 millions de touristes enregistrés pour l’année 2018.

    ADP, en position monopolistique, a des perspectives de développement industriel et économique extrêmement positives. Les prévisions d’augmentation du trafic aérien affichent un doublement d’activité d’ici 20 ans. De plus, une phase de concertation débutera le 12 février sur la construction d’un futur Terminal 4 à Roissy ayant pour but, à terme, d’accroître le trafic passager de plus de 40 millions par an.

    Par ailleurs, la Ministre des Transports Mme Elisabeth BORNE vient de donner son feu vert au lancement du CDG Express. Cette ligne à grande vitesse qui reliera la Gare de l’Est à l’aéroport de Roissy Charles-De-Gaulle, viendra, là encore, accroitre l’attractivité de la plateforme aéroportuaire.

    Sur le plan social. Nous constatons que toute privatisation s’accompagne systématiquement d’une recherche de profits conséquents par le repreneur. La masse salariale servant systématiquement de variable d’ajustement, la privatisation d’ADP entraînera mécaniquement des transferts d’activités massifs vers des sous-traitants. De ce fait, de nombreux emplois statutaires risquent de disparaître et renforcera la précarité du salariat du secteur.

    Sur l’aspect économique, de nombreuses mises en garde ont été lancées. Début Juin, un rapport d’IATA pointait du doigt les coûts plus élevés des aéroports privés et démontrait un surcoût moyen de 12%. Tous les acteurs du secteur du transport aérien redoutent les conséquences néfastes d’une privatisation notamment pour les salariés des compagnies aériennes. L’Etat, les finances publiques, perdront le contrôle des taxes et des redevances d’ADP.

  • NAO Lettre ouverte au PDG et DRH Lire la suite…

    Monsieur le PDG, Monsieur le DRH,

    Hier 12 décembre 2018, la troisième réunion des NAO 2019 se tenait. La direction a prévu une quatrième réunion début janvier. Lors de cette réunion, un représentant de la direction nous a invité à formuler par écrit nos revendications au regard de la proposition de la direction et du projet d’accord. Par le présent courrier, nous vous transmettons nos revendications et remarques.

  • Grève du 14 décembre Lire la suite…

    FO dépose un préavis de grève pour le 14 décembre RETRAIT DU PROJET DE PRIVATISATION MAINTIEN DU STATUT ET DE SON CONTENU AUGMENTATION GENERALE DES SALAIRES NON A LA REMISE EN CAUSE DE NOS RETRAITES

L'édito

Yves Veyrier : « En avant vers le 19 mars ! »

Le Grand débat est prévu pour se terminer à la mi-mars. Nous l'avons dit, FO n'en est pas partie prenante.
Nous considérons en effet que le syndicat n'a pas vocation à se substituer aux institutions et cadres d'expression citoyenne et de conduite des politiques d'intérêt général, ni à s'y trouver confondu, dissous ou muselé.
Nous sommes aussi attentifs à ce que les idées de démocratie « directe », « participative », « pétitionnaire », ou encore les pratiques référendaires, ne soient pas utilisées demain pour (...)

- Éditoriaux de FO / , , , ,
Lire la suite…

Dossier d'actualité

Les InFOs juridiques de FO ADP

La jurisprudence fait partie, au même titre que les articles de codes (code de l’aviation civile, code du travail, de la sécurité sociale, code pénal....) , des sources du droit français.

La jurisprudence est l’élément constitutif du droit le plus pratique en termes d’approche juridique. En effet, les arrêts de la cour de Cassation sont de véritables retours d’expériences.

Savoir que telle ou telle situation a été approuvée ou au contraire réprimée, connaître les sanctions auxquelles s’expose l’employeur si les règles de droit ne sont pas respectées ou encore démêler une situation nouvelle, en somme apporter des solutions, voici tout l’objectif de la jurisprudence !

En la connaissant, nous tirons tous avantage des expériences vécues par d’autres. À nous ensuite de les mettre à profit des salariés.

Vous trouverez dans cette rubrique, toutes les informations juridiques du syndicat Force Ouvrières des Aéroports de Paris (FO ADP).

Tout le dossier

Dossier d'actualité

XXXIème congrès du SG FO ADP

Le 31ème congrès du SG FO ADP a eu lieu les 21 et 22 novembre 2013 au siège de la Fédération FO, de l’Equipement, de l’Environnement, du Transports et des Services (FEETS-FO). 67 adhérents étaient présents ou représentés. Le rapport d’activité, le rapport financier et la Résolution d’Orientation Générale ont été aprouvé à l’unanimité.

Tout le dossier