Dépêche de l’AFP : Un administrateur salarié déplore la lenteur du processus de sélection du successeur du PDG d’ADP

PARIS, 4 sept 2012 (AFP) - Un administrateur salarié d’Aéroports de Paris (ADP) a déploré mardi la lenteur du processus de sélection du successeur du PDG Pierre Graff, qui atteint la limite d’âge en novembre, alors que la place bruisse du nom de candidats potentiels à son remplacement. "Le gouvernement précédent ayant refusé de modifier les statuts de la société de façon à permettre au PDG actuel de finir le mandat pour lequel il a été élu (2014), le code de commerce dispose qu’il sera démissionnaire le jour de ses 65 ans, soit le 11 novembre 2012", rappelle Serge Gentili, administrateur FO représentant les salariés, dans un communiqué.

"Mais où cela devient inquiétant, c’est qu’à deux mois de l’échéance, aucune nouvelle de la succession du PDG par les ministères de tutelle, et seulement quelques articles de presse mettant en avant des candidatures de gens probablement très compétents, mais qui posent des problèmes de conflits d’intérêts ou qui ont eu une expérience dans l’aérien discutable", ajoute-t-il.

M. Gentili souligne que si ADP demeure une entreprise publique, c’est aussi une société cotée, "à caractère stratégique".

Plusieurs sources internes à ADP ont reconnu qu’"aucune information n’a été communiquée par le nouveau gouvernement".

"Nous sommes soumis au calendrier politique. Nous ne savons pas quand le gouvernement prendra sa décision sur le sujet", a déclaré à l’AFP l’une de ces sources. "A la date d’aujourd’hui, il n’y a pas de conseil d’administration extraordinaire fixé à ce sujet", a-t-elle ajouté.

Interrogé, le ministère des Transports n’était pas en mesure de faire des commentaires dans l’immédiat.

L’Etat contrôle quelque 52% du capital d’ADP.

Plusieurs noms circulent pour prendre la tête du gestionnaire des aéroports de Roissy et Orly, dont celui de Jean-Marc Janaillac, un des dirigeants de la RATP, aux côtés de celui du numéro 2 d’ADP François Rubichon, qui ne cache pas son envie de prendre les rênes de l’entreprise.

Plus récemment, le directeur financier d’ADP Laurent Galzy et la directrice générale d’Air France Cargo Florence Parly ont été cités.

"La candidature de Florence Parly est loin d’être illégitime. Elle connaît le secteur, elle a l’expérience de la direction d’une entreprise", estime une source interne.

"Et c’est une femme marquée à gauche. Or il n’y a pas beaucoup de femmes à la tête d’entreprises publiques ou semi publiques. Comme le gouvernement est attaché à la parité, cela pourrait faire sens", a ajouté une autre source.

Diplômée de Sciences-Po et de l’ENA, Florence Parly a été secrétaire d’Etat au budget de janvier 2000 à mai 2002, dans le gouvernement de Lionel Jospin.