Sous effectifs, polyvalence Les INFOS en ont RAS le bol !

, par Christelle MARTIN

A CDG1, les objets trouvés sont régulièrement fermés, l’équipe n’étant constituée que de 4 salariées à mi-temps pour une activité fonctionnant 7 jours sur 7 de 8H à 18H. Au regard de l’amplitude d’ouverture (H10), sachant qu’il faut 7 salariés pour couvrir un poste en H24, il faudrait donc 2.91 salariés à plein temps pour couvrir le besoin opérationnel. Plutôt que de mettre à niveau les effectifs en recrutant un salarié en exécution, et assurer le service pour nos clients, la direction a préféré réduire l’amplitude d’ouverture des objets trouvés, lesquels n’ouvrent plus que le matin à CDG1 et ce depuis des années. Il arrive, par ailleurs régulièrement que le service soit totalement fermé.

En fin de période de modulation, avec les reliquats de CP à écluser notamment, l’effectif des OT tourne avec deux salariées à mi-temps. Il suffit donc d’un arrêt maladie pour que les OT soient fermés pendant une semaine ! Mais la direction a réponse à tout pour que les OT ne soient pas fermés en ce début de période estivale et d’accroissement du trafic avec les vacances de printemps qui approchent.

Installation à compter du 28 mars, le logiciel des objets trouvés aux INFOS !

Une formation à son utilisation est prévue pour les agents co.

La direction semble avoir oublié l’état des effectifs des agents commerciaux, lesquels sont une quarantaine en équivalent plein temps présents pour un besoin opérationnel…..de 69 salariés !

Depuis 2009 aux INFOS, les départs des agents commerciaux ne sont plus remplacés. Les effectifs sont inférieurs à ceux de 2006, alors que le trafic passager a augmenté de 24% à CDG. Les missions qui à l’époque se limitaient à la tenue des comptoirs, à la sono et aux renseignements téléphonés ont été augmentées, intégrant l’itinérance et la mobilité ainsi que la gestion des flux et la gestion des PHMR. Et aujourd’hui, il faudrait servir de "bouche trou" lorsque les OT sont fermés alors que la direction nous cache le devenir des INFOS depuis 2 ans, passant d’étude métiers à projet de réorganisation, et supprimant des dizaines de postes par an !!!!

Il n’est pas envisageable pour notre organisation syndicale, alors que régulièrement les collègues se retrouvent seuls au comptoir, notamment au T3, et qu’ils sont épuisés nerveusement, psychologiquement et physiquement, de leur rajouter une charge supplémentaire qui par ailleurs ne fait pas partie de leurs missions.

FO appelle l’ensemble des agents commerciaux à rentrer en résistance et à refuser toutes les missions supplémentaires tant que les effectifs ne seront pas mis à niveau pour couvrir le besoin opérationnel.

Et s’il faut en arriver à la grève pour se faire entendre, FO y est prêt !

le tract

La réponse de CDG1

De : DE MAXIMY Envoyé : lundi 27 mars 2017 17:03 À : Syndicat FO Roissy

Objet : RE : installation du logiciel des OT à la banque info

Bonjour Madame,

Je vous confirme notre souhait d’installer le logiciel au comptoir départ du terminal 1.

En revanche, l’objet n’est en aucun cas de se substituer aux OT, mais bien de pouvoir renseigner nos passagers plus efficacement à tout instant ; ce logiciel permettra de donner plus rapidement et plus sûrement l’information demandée au bénéfice de tous.

Sincèrement,

Gilles de Maximy Responsable Pôle Exploitation Terminaux 1 et 3 Aéroport Paris-Charles de Gaulle


De : Syndicat FO Roissy

Envoyé : lundi 27 mars 2017 12:14

À : DE MAXIMY

Objet : installation du logiciel des OT à la banque info

Bonjour Monsieur,

Il semblerait que les CAP ait été informés de l’installation du logiciel des OT en banque info à compter du 28/03 puis de la formation des agents commerciaux à ce logiciel . Au regard de l’effectif d’agents commerciaux présents en équivalent plein temps inférieur de 40% au besoin opérationnel, notre organisation syndicale ose espérer que l’UO n’envisage pas de demander aux INFOS de gérer les OT les jours de fermeture du service à cause du sous-effectif.

Il n’est pas envisageable pour notre organisation syndicale, alors que régulièrement les collègues se retrouvent seuls au comptoir, notamment au T3, et qu’ils sont épuisés nerveusement, psychologiquement et physiquement de leur rajouter une charge supplémentaire qui par ailleurs ne fait pas partie de leurs missions.

Christelle MARTIN Déléguée syndicale FO